5 conseils pour étudier l’orthographe des mots en vue d’une dictée

Par Mathilde Bordeleau

Les fameuses dictées toutes les semaines vous donnent déjà du fil à retordre avec votre jeune? Même si celles-ci peuvent parfois demander beaucoup de préparation et de révision pour les enfants, l’apprentissage de l’orthographe des mots demeure essentiel pour une réussite en écriture. La connaissance orthographique permet de reconnaître les mots lus et de produire des mots dans divers contextes. Voici 5 conseils pour étudier l’orthographe des mots en vue de dictées en classe.

 

  1. Demander à votre enfant les sons qu’il entend dans le mot

Il a été prouvé que 50% des mots de la langue française s’écrivent en se référant aux sons qui composent le mot. C’est ce qu’on appelle les propriétés phonologiques des mots. Par exemple, dans le mot « jardin », il y a 5 sons, soit /j/, /a/, /r/, /d/, /in/. L’enfant doit tenter d’entendre tous les sons pour les transcrire correctement par écrit.

Exemples de questions à poser à votre enfant pendant l’étude :

  • Quelles sont les syllabes du mot?
  • Quels sons entends-tu dans le mot?

 

  1. Demander à votre enfant s’il connait un mot de la même famille

Faire des liens avec des mots de la même famille permet de découvrir le sens des lettres muettes à la fin d’un mot pour l’orthographier correctement. Par exemple, on écrit le mot « vent » avec un « t » à la fin en raison de son appartenance lexicale aux mots « venter », « ventilateur », contrairement au mot « vend » qui peut être relié aux mots de la même famille lexicale que « vendre » ou « vendeur ». Être sensible à cette nuance permet d’éviter des erreurs que l’on ne peut percevoir en écoutant seulement un mot.

 

  1. Travailler le mot selon ses propriétés visuelles

Les mots de la langue française peuvent parfois s’écrire de plusieurs manières. Par exemple, le son /o/ peut s’écrire /o/, /eau/ ou /au/, ce qui rend l’apprentissage de notre langue difficile pour plusieurs. Il faut amener les enfants à se questionner lorsqu’ils tentent d’orthographier un mot correctement.

Exemples de questions à poser à votre enfant pendant l’étude de mots :

  • Y a-t-il des sons qui peuvent s’écrire de différentes manières ou des lettres muettes?
  • Quelle est la manière d’écrire le son qui me semble le plus juste dans ce mot?
  • Quelle est la dernière lettre qui compose le mot « dans »?
  • Quelle est la position de la lettre « l » dans le mot « fleur »?

Vous pourriez aussi dire à votre enfant le nombre de lettres qui composent un mot et lui demander de retrouver le mot auquel vous faites référence sur sa feuille d’étude. Par exemple, « trouve un mot de six lettres qui commence par la lettre « b » -> bouche. Le but est d’amener tranquillement l’enfant à visualiser le mot dans sa tête.

 

  1. Faire écrire et lire les mots à l’étude fréquemment

Une exposition fréquente d’un mot à l’étude aura un impact important sur l’apprentissage de ce mot. Cette répétition favorise l’appropriation des propriétés visuelles de mots. Il est donc aidant de lire et écrire les mots souvent.

Pour ce faire, faites-lui écrire le mot de diverses manières. Vous pourriez proposer de réviser les mots de la dictée avec des crayons de différentes couleurs, aller au parc et écrire les lettres d’un mot dans le sable, faire écrire le mot dans les airs avec ses doigts, etc. Lors de la lecture d’une histoire, vous pourriez encourager votre enfant à repérer les mots à l’étude.

 

  1. Vérifier si votre enfant connait le sens du mot à l’étude

Certains élèves souhaitent tellement apprendre un mot par cœur, qu’ils en oublient parfois le sens. L’apprentissage de l’orthographe n’est pas indépendant des autres connaissances lexicales. La qualité de la représentation d’un mot pourrait être consolidée par la connaissance de son sens, ce qui influence l’apprentissage de l’orthographe des mots. Les élèves en difficulté vont bénéficier de ce soutien supplémentaire.

Vous pourriez demander à votre enfant d’inventer quelques phrases à l’oral ou à l’écrit avec les mots à l’étude. De cette manière, vous vous assurez qu’il en connait pleinement son sens.

N’oubliez pas que l’apprentissage est toujours plus stimulant en jouant. Soyez créatif! Par exemple, le jeu Scrabble ou le jeu de bataille navale avec des mots à l’étude rend le tout plus ludique et donc vous passerez une période d’étude beaucoup plus agréable avec votre enfant.

Bonne dictée!

 

 

Sources :

Barriault, L. (2016). Un programme d’entrainement à l’orthographe lexicale. Réseau d’information pour la réussite éducative. http://rire.ctreq.qc.ca/2016/01/orthographe-lexicale/

Bruneau, M.-J., (2017). Pratiques d’enseignement de l’orthographe lexicale : le cas des propriétés visuelles. [mémoire, Université de Montréal ]. Papyrus. https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/20569/Bruneau_Marie_Josee_2017_Memoire.pdf?sequence=2&isAllowed=y

Daigle, D., Ammar,A., Berthiaume, R., Montesinos, I.,Ouellet, C., Prévost, N.(2015). L’enseignement de l’orthographe lexicale et l’élève en difficulté : développement et mise à l’essai d’un programme d’entrainement. ( publication nº2013-ER-164704). Fonds de recherche Société et culture Québec. http://www.frqsc.gouv.qc.ca/documents/11326/1320970/PT_DaigleD_rapport_ortographe-lexicale.pdf/a9cb5432-bf29-4d43-a230-83540a6fca41

 

 

à propos